Aujourd'hui j'ai envie de vous écrire au sujet d'un truc. D'un truc pas comme les autres et à la fois du truc le plus banal au monde. Le truc qui ne mérite carrément pas d'article mais qui va légèrement me soulager si je le tapote sur mon clavier tout neuf hé hé hé ! Je ne vous fais pas languir davantage & vous donne mon aval pour passer aux lignes suivantes !

     Comme je suis la reine des assistée niveau paperasse, Chéri a rédigé la lettre de résiliation de mon bail... parce que oui, nous allons nous installer ensemble ! Je joue la nana complètement détachée "mais noooon mon amour je n'ai pas peur penses-tu !" En réalité j'en tremble de trouille.
Dix ans nous séparent, il est fraîchement divorcé, il a un p'tit qu'on voit un weekend sur deux, un vrai boulot bien stable avec un vrai salaire bien sympa, des envies, des projets. Il a une vie d'adulte ! & moi... & moi je suis fauchée, je galère même sérieusement avec mon porte-feuille, j'ai des sautes d'humeur relativement violentes, j'ai besoin de mes petits moments rien qu'à moi, & suis assez instable dans mes envies. Une girouette, qu'il dit. Puis je n'ai jamais vécu en couple; je n'ai jamais vécu d'histoire aussi sérieuse. Pour être même carrément honnête, j'ai eu un amour de jeunesse qui s'est soldé par un coup de boule (sur mon nez, sinon c'est moins drôle) & un ami-amant dont je commençais à tomber vraiment amoureuse avant qu'il ne parte à l'autre bout du monde sans me prévenir (ouais, ils sont rigolos les mecs avec moi hein ;-)) A part eux, je n'ai jamais eu que des sex-friends comme on dit si joliment. & j'ai aimé ça ! J'ai aimé papillonner d'un lit à un autre; séduire, jouer, m'amuser. Découvrir mon corps notamment, mes désirs, mes fantasmes. J'ai peur que tout ceci vienne un jour à me manquer.

     Voilà deux ans & quelques mois que nous nous connaissons maintenant. Je suis passée de la maîtresse, la femme de l'ombre, à la seule, l'unique. C'est fou quand j'y pense. Un sex friend parmi d'autres & voilà que je tombe bêtement amoureuse. Alors avant que tout cela ne devienne trop douloureux j'ai décidé de m'éclipser. Dans mes rêves les plus farfelus, je me voyais lui imposer le célèbre "c'est elle ou moi, tu choisis !" Mais j'en étais bien incapable. Alors je l'ai invité à prendre un café dans ce petit bar qui fait l'angle à côté de mon boulot, lui ai dévoilé mes sentiments, & suis partie. Il m'a rattrapé, m'a embrassé, m'a balancé la réciprocité de ces même sentiments en pleine poire. & Bam ! J'en ai rêvé, mais jamais je n'ai osé l'espérer. Mais c'est tous les jours qu'on entend le mec dire à sa maîtresse qu'il l'aime. C'est so easy ! Ca ne me suffisait plus. Je n'étais plus capable de faire l'amour dans les jolis hôtels de la capitale. Plus capable d'accepter des rendez-vous à l'arrache près de chez lui, de traverser tout paname, pour que vingt minutes après il se confonde en excuses & me laisse comme une quiche sur le bord de seine avec les sushis à emporter, pour "raison familiale, tu comprends ?" Ouais j'comprends. Mais ça fait un peu chier quand même. Alors je le lui ai dit. Que je souffrais & que j'avais envie, besoin, de plus. Que s'il n'était pas capable de me l'offrir, qu'il me le dise tout de suite. Que je ne lui en voudrais pas, mais que je partirais parce que ça devenait trop difficile pour mon petit myocarde.
Un an & demi après il déménageait & le tribunal d'une ville d'île de France prononçait le divorce. Depuis le mois de janvier on peut dire que je squatte quand même pas mal chez lui. Les chats & moi n'avons pas dormi dans notre studio depuis au moins deux mois. Mais on est bien comme ça !
C'est donc décidé ! Résiliation de bail prête & ce soir on regarde les appartements. Là aussi je flippe de saracedelamortquidécède. Quand il va se rendre compte qu'il est avec une miséreuse, il devra sans doute revoir ses exigences à la baisse... Va falloir que je dépoussière mes bas pour lui faire oublier ce léger détail !

Bon après, j'ai peur de la routine aussi. Mais pas tout de suite, on ne s'est jamais ennuyé & je sais qu'on va rigoler encore un moment. J'ai juste peur que ça arrive un jour. J'ai peur des pets sous la couette. Je fais pipi la porte ouverte mais ça c'est juste parce que je déteste couper mes conversations, en grande pipelette que je suis. En résumé j'ai peur de tout. Mais je suis drôlement excitée quand même ! Oui oui oui !

Hep ! Au fait ! Y a un nouveau à l'appart. Les gens virtuels, je vous présente Gollum. Gollum, je te présente les inconnus du net !

 

Na na na naaaaaa na naaaaa na la la la laaaa